Liste des directeurs de recherche

LISTE DES DIRECTEURS DE RECHERCHE

Les informations données ici peuvent être complétées en consultant l’annuaire des Enseignants-Chercheurs sur le site du Cérédi. 

http://ceredi.labos.univ-rouen.fr/main/?annuaire-des-membres.html

Pour contacter les enseignants, merci de respecter les formes en usage.

Jean-Claude ARNOULD, Professeur de littérature française du XVIe siècle

jean-claude.arnould@univ-rouen.fr

Auteur d’études sur la narration brève et les recueils (Esthétique du recueil narratif de 1450 à 1650), éditeur d’œuvres narratives (Vérité Habanc, Bénigne Poissenot, Claude de Taillemont), a dirigé l’édition des œuvres complètes de Marie de Gournay.

Principaux axes de recherche : nouvelle à la Renaissance ; littérature en recueils ; problèmes d’édition critique ; traduction ; femmes.

François BESSIRE, Professeur de littérature française du XVIIIe siècle

francois.bessire@univ-rouen.fr

Sujets des publications : critique biblique, histoire des idées, histoire et poétique des correspondances, récits de voyage, histoire du livre et de la lecture, etc.

Auteurs : Fontenelle, Voltaire, chevalier de Boufflers, etc. En cours : éditions, seul ou en collaboration, de Fontenelle (correspondance), Mme Du Châtelet (correspondance).

François Bessire dirige actuellement les Presses universitaires de Rouen et du Havre (PURH).

Isabelle BÉTEMPS, Maîtresse de conférences en littérature médiévale

isabelle.betemps@univ-rouen.fr

Thèse consacrée à Guillaume de Machaut, poète-compositeur du xive siècle (L’Imaginaire dans l’œuvre de Guillaume de Machaut, Champion, 1998).

Domaines de recherches : la poésie lyrique courtoise, le genre du dit, la poésie des xive et xve siècles (Oton de Grandson, Charles d’Orléans, Christine de Pizan…), le lien textes-enluminures dans les manuscrits médiévaux. Pratique l’enluminure et le vitrail médiéval (stages de formation, notamment au CIV de Chartres).

Xavier BONNIER, Maître de conférences en littérature française du XVIe siècle

xavier.bonnier@univ-rouen.fr

Travaux sur Maurice Scève (« Mes silentes clameurs ». Métaphore et discours amoureux dans « Délie » de Maurice Scève, Champion, 2011, et plusieurs articles) ainsi que sur d’autres auteurs de la Renaissance (Marot, Ronsard, Jean de La Taille, Montaigne), et la transmission des métaphores au fil de l’histoire littéraire de l’Antiquité à l’époque contemporaine (coordination de publications et de colloques sur le thème du Parcours du Comparant).

Axes de recherche privilégiés : poésie amoureuse, poésie et rhétorique, poétique et mythologie antique, histoire littéraire de la métaphore, mutations de l’imaginaire analogique.

Marianne BOUCHARDON, Maître de conférences en littérature française du XXsiècle

marianne.bouchardon@univ-rouen.fr

Thèse intitulée « Théâtre-poésie. Limites non-frontières entre deux genres du symbolisme à nos jours ». Publications sur le théâtre naturalo-symboliste (Antoine, Maeterlinck, Claudel…), le théâtre d’avant-garde (Jarry, Apollinaire, Artaud…) et le théâtre contemporain (Lagarce, Novarina, Py…).

Principaux axes de recherche : l’évolution de l’écriture dramatique à l’époque moderne et contemporaine, la critique dramatique au xixe et xxe siècle, l’histoire de la mise en scène.

Stéphanie CHAMPEAU, Maître de conférences en littérature française du XIXe siècle

stephanie.champeau@univ-rouen.fr

A publié une thèse sur l’œuvre des frères Goncourt intitulée La Notion d’artiste chez les Goncourt, et une édition de Manette Salomon des Goncourt (Folio). Ses travaux portent sur l’œuvre des Goncourt (colloques, participation à la publication du Journal des Goncourt annoté chez Champion et projet d’édition d’un roman des Goncourt chez Garnier), sur celle de Flaubert (colloques, participation à la transcription des brouillons de Bouvard et Pécuchet…) et de certains auteurs de la fin du siècle (Jean Lorrain…).

Ariane FERRY, Professeur de Littérature comparée

ariane.ferry@univ-rouen.fr

Elle a publié en 2011 un ouvrage intitulé : Amphitryon, un mythe théâtral (Plaute, Rotrou, Molière, Dryden, Kleist). Elle travaille aussi sur l’histoire des traductions théâtrales (Plaute, Kleist…) et a codirigé avec Sylvie Humbert-Mougin le chapitre « Théâtre » du volume xixe siècle de l’Histoire des traductions en langue française (Y.  Chevrel, L. D’hulst, C. Lombez dir.), Verdier, 2012. Elle a  dirigé Le Personnage historique de théâtre de 1789 à nos jours (Classiques Garnier, 2014) ;  codirigé avec Marianne Bouchardon : Rendre accessible le théâtre étranger (Presses su Septentrion, 2017) ; avec Xavier Bonnier : Le Retour du comparant (Classiques Garnier, 2019) ; avec Chantal Foucrier, Anne-Rachel Hermetet et Jean-Pierre Morel : Frontières du théâtre. Hommages à Daniel Mortier (Classiques Garnier, juillet 2019). Elle dirige actuellement avec Sandra Provini un projet de recherche pluri-annuel intitulé La Force des femmes hier et aujourd’hui.

Champs de recherche : réécriture des mythes gréco-romains et modernes au théâtre et dans le roman ; mythocritique (études diachroniques et synchroniques) ; histoire des traductions théâtrales ; histoire du théâtre ; questions de réception ; phénomènes de transgénéricité, transmédialité et transmodalisation ; figures féminines transgressives.

Florence FILIPPI, Maître de conférences en Études Théâtrales

florencefilippi@univ-rouen.fr

Domaines de spécialité : théâtre, histoire des spectacles, études actorales (XVIIIe-XIXe siècles).

Ses recherches ont pour principal objet les mythographies d’acteurs, et les représentations littéraires, iconographiques et cinématographiques du comédien (« Talma, personnage invisible et masque tragique de la Comédie-Humaine », L’année balzacienne, n°10, janv. 2010, p. 223-245 ; « Les vies de Molière, 18e-19e siècles : du parcours exemplaire à l’hagiographie », Les Ombres de Molière, Armand Colin/Recherche, 2012, pp. 189-210).

Ses travaux portent plus largement sur l’histoire de la mise en scène et de la critique théâtrale aux xviiie et xixe siècles. Dans le champ du spectacle vivant contemporain, elle s’intéresse également au décloisonnement des disciplines, et aux nouvelles formes de collaboration entre danseurs et comédiens (« Pas de deux : étude comparée de la formation du danseur et de l’acteur en France », Études Théâtrales, « Théâtre et danse : un croisement moderne et contemporain », P. Ivernel et A. Longuet Marx dir., Centre d’études théâtrales, Louvain-la-Neuve, 2010, p. 149-160).

Florence FIX, Professeur en littérature comparée

florence.fix@univ-rouen.fr

Principales publications : Le Mélodrame, la tentation des larmes (Paris, Klincksieck, 2011), Barbe-bleue et l’esthétique du secret de Charles Perrault à Amélie Nothomb (Paris, Hermann, 2014), La Violence au théâtre : Shakespeare, Corneille, Sarah Kane, Botho Strauss (dir.) (Paris, Cned-Puf, 2010).

Travaux sur le théâtre aux xixe et xxe siècles, en lien avec l’histoire, l’histoire des arts et l’histoire des idées ; domaine européen et Europe du Nord principalement. Principaux axes de recherche : théâtre et histoire (questions de mémoire, identité, conflits) ; littérature et société ; réécritures (du roman ou du conte au théâtre par exemple), adaptations (au cinéma notamment), mythocritique.

Tony GHEERAERT, Professeur de littérature du XVIIe siècle

tony.gheeraert@univ-rouen.fr

Principales publications : Monographies : Le Chant de la grâce. Port-Royal et la poésie (Champion, 2003, prix Castex de l’Académie des sciences morales et politiques) ; Saturne aux deux visages. Introduction à l’Astrée d’Honoré d’Urfé, PURH, 2006. Éditions critiques : Bernard Lamy, Nouvells réflexions sur l’art poétique, Champion, 1998 ; Contes merveilleux. Perrault et ses contemporains (édition de contes de fées classiques), Champion, 2005. Fiction : Le Code de Cambridge, roman. Éditions du Pommier, 2010 ; Les Couleurs de l’instant. Nouvelles impressionnistes (recueil en collaboration avec Hubert Heckmann et Céline Servais-Picord), Éditions des Falaises/Université de Rouen, 2010 ; Perrault, Contes, Champions Classiques, 2012

Axes de recherche principaux : il s’intéresse à la rhétorique et à la poésie baroque, à Port-Royal (Racine et Pascal), et à la fiction en prose, en particulier les contes de fées (Perrault et ses contemporains) et le roman pastoral (l’Astrée d’Honoré d’Urfé).

Hubert HECKMANN, Maître de conférences en langue et littérature médiévales

hubert.heckmann@univ-rouen.fr

Thèse sur le profane et le sacré dans les textes épiques médiévaux.

Champs de recherche : littérature narrative médiévale ; réécritures et traductions médiévales ; œuvres à la croisée problématique des genres épiques et lyriques ; expression littéraire de la violence politique au Moyen Âge ; destin des personnages et des motifs littéraires médiévaux (le Graal, Roland, Renart, Tristan…) dans la littérature et la culture contemporaines (roman, poésie, théâtre, cinéma, culture populaire…).

Judith LE BLANC, Maître de conférences en Littérature et Arts

judith.le-blanc@univ-rouen.fr

Thèse consacrée aux parodies d’opéra et à la circulation des airs chantés sur les scènes parisiennes (1672- 1745). Principaux champs de recherches : les relations entre théâtre et musique aux xviie et xviiie siècles, l’opéra, la comédie en vaudevilles, la comédie post-moliéresque, l’opéra-comique, les théâtres de la Foire, la mise en scène du théâtre des xviie et xviiie siècles, intertextualité et intermusicalité. Quelques auteurs : Molière, Saint-Évremond, Quinault, Charles Dufresny, Louis Fuzelier, Denis Diderot, Michel-Jean Sedaine.

Sylvain LEDDA, Professeur en Littérature et Arts

sylvain.ledda@univ-rouen.fr

Dernières publications : L’éventail et le dandy. Essai sur Musset et la fantaisie, Genève, Droz, 2012 ; Musset, ou le Ravissement du proverbe, Paris, PUF, 2012 ; Poétique de Musset, Sylvain Ledda et Frank Lestringant dir., PURH, 2013 ; Paris romantique, tableaux d’une ville disparue, Paris, éditions du CNRS, éd. « Biblos », 2013 ; Alexandre Dumas, Paris, Gallimard, coll. « Biographies », 2014.

Dirige tous travaux portant sur le romantisme et s’intéresse en particulier aux auteurs suivants : Musset, Nerval, Balzac, Vigny et Alexandre Dumas. Il propose également de diriger des travaux portant sur le théâtre du xixe siècle, ou de réaliser l’édition de pièces romantiques oubliées (ex. : La Nonne sanglante d’Anicet-Bourgeois, représentée en février 1835).

Des travaux dans le domaine de la littérature et des arts peuvent être également proposés : rapports littérature / musique, transpositions littéraires au cinéma, par exemple. Enfin, il propose aux étudiants de travailler sur les modalités de la représentation de la mort en littérature (éventuellement au cinéma et dans les séries télévisées).

Laurence MACÉ, Maître de conférences en littérature du XVIIIe siècle

laurence.mace-delvento@univ-rouen.fr

Thèse consacrée à la réception des œuvres de Voltaire dans l’Italie du xviiie siècle. Ses travaux privilégient trois axes : l’édition et l’interprétation de l’œuvre de Voltaire (notamment l’édition des Œuvres complètes de Voltaire à la Voltaire Foundation) ; les rapports entre littérature et censure (laïque, ecclésiastique…) sous l’Ancien Régime ; les interactions entre la France et l’Europe dans le monde des idées et des formes du début du XVIIIe siècle aux années 1760 principalement. A vécu trois ans à Pise, y a enseigné en tant que lectrice et continue d’entretenir des liens étroits avec l’Italie. Publications (outre les éditions de Voltaire) : Voltaire, Textes interdits, Garnier 2010 ; Lectures du Dictionnaire philosophique de Voltaire (dir. PU de Rennes, 2008). À paraître : Voltaire en Italie. Lecture et censure au siècle des Lumières (Champion) ; Censure et critique (dir. en collaboration avec Y. Leclerc et Cl. Poulouin) ; Dupaty, Lettres sur l’Italie (Classiques Garnier).

Gérard MILHE POUTINGON, Professeur en langue et stylistique du XVIe siècle

gerard.milhe-poutingon@univ-rouen.fr

Ouvrages sur la grammaire et la stylistique de Ronsard et sur Rabelais. Articles en littérature, linguistique et stylistique. Recherches sur la digression au xvie siècle et, d’une façon plus générale, sur l’esthétique et l’imaginaire du discontinu (ouvrage : Poétique du digressif. La digression dans la littérature de la Renaissance, Paris, Classiques Garnier, 2012).

Dirige tous travaux sur le français préclassique, la stylistique des textes du xvie siècle, l’imaginaire des idées linguistiques.

Sandra PROVINI, Maîtresse de conférences en littérature du XVIe siècle

sandra.provini@univ-rouen.f

Thèse consacrée à la poésie épique française et néo-latine en France au début de la Renaissance. Publications récentes sur la réception de l’Antiquité et de la Renaissance dans l’imaginaire contemporain (L’Antiquité dans l’imaginaire contemporain : Science-Fiction, Fantasy, Fantastique, co-dirigé avec Mélanie Bost-Fievet, Classiques Garnier, 2014 ; Renaissance imaginaire : la réception de la Renaissance dans la culture contemporaine, co-dirigé avec Mélanie Bost-Fievet, Classiques Garnier, en cours de publication). Co-dirige avec Ariane Ferry le projet de recherche sur « La force des femmes, hier et aujourd’hui (XIVe-XXIesiècles) » et dirige l’édition des œuvres complètes du poète Michel d’Amboise (c. 1505-1547).

Domaines de recherche: le poète et le prince à la Renaissance ; les genres de l’épopée et de l’héroïde et leur réception à la Renaissance ; la réception de l’Antiquité à la Renaissance ainsi qu’à l’époque contemporaine ; la « querelle des femmes » et la réception des figures féminines de l’Antiquité à la Renaissance et aujourd’hui

Thierry ROGER, Maître de conférences en littérature française du XXe siècle

thierry.roger@univ-rouen.fr

Thierry Roger est Maître de Conférences en Littérature française du XXesiècle, et enseigne à l’Université de Rouen. Il a publié en 2010 chez Classiques GarnierL’Archive duCoup de dés. Etude critique de la réception dUn Coup de dés jamais n’abolira le hasard(1897-2007).Il a organisé en 2013 le colloqueMallarmé herméneute, dont les actes figurent parmi les publications numériques du CÉRÉdI (http://ceredi.labos.univ-rouen.fr/public/?mallarme-hermeneute.html). Il a édité, avec Didier Alexandre, le volume collectif Puretés et impuretés de la littérature (Classiques Garnier, 2015), avec Caroline Andriot-Saillant Les Gestes du poèmes(publications numérique du CÉRÉdI, 2016, http://ceredi.labos.univ-rouen.fr/public/?les-gestes-du-poeme.html), et en 2018, avec Christophe Lamiot les actes de deux journées d’étude, « Poésie moderne et méditations » (http://ceredi.labos.univ-rouen.fr/public/?poesie-moderne-et-meditations-134.html).

Ses domaines de recherche portent principalement sur l’héritage de Mallarmé et les questions d’herméneutique littéraire. Il est membre du Comité de lecture de la revue Etudes Stéphane Mallarmé.

Amélie SCHWEIGER, Maître de conférences en Littérature comparée

amelie.schweiger@univ-rouen.fr

Ouvrages publiés : L’Ensorcelée de Barbey d’Aurevilly (PUF, « Études littéraires », 1998) ; Flaubert en toutes lettres (PURH, 2012). Elle a également publié divers articles sur la littérature fantastique et organisé, en partenariat avec Y. Leclerc, un colloque intitulé Représentations de la province dans la littérature du XIXe siècle (Université de Rouen, 1999). Plus récemment, elle s’intéresse tout particulièrement au phénomène de la réécriture : le mythe littéraire de la robinsonnade, le récit policier revisité par la littérature du 20e et 21e siècle (relations entre quête et enquête).

Françoise SIMONET-TENANT, Professeur de littérature française du XXe siècle

francoise.tenant@univ-rouen.fr

Bibliographie : Catherine Pozzi et Jean Paulhan, Correspondance (1926-1934), éd. établie, introduite et annotée par Fr. Simonet-Tenant, Paris, 1999 ; Le Journal intime, Paris, Nathan, 2001 ; Le propre de l’écriture de soi, sous la dir. de F. Simonet-Tenant, Paris, 2007 ; Journal personnel et correspondance (1785-1939) ou les affinités électives, Louvain-la-Neuve, 2009. A dirigé le Dictionnaire de l’autobiographie. Écritures de soi de langue française (Champion, 2017).

Axes de recherche : autobiographies, correspondances, journaux personnels, romans autobiographiques et autofictions ; critique génétique.

Hélène TÉTREL, professeure de langue et littérature médiévales françaises à partir de septembre 2019

Adresse électronique provisoire : helene.tetrel@univ-brest.fr

Domaine de recherche : la littérature médiévale française et la littérature médiévale scandinave (en particulier les traductions médiévales depuis le domaine français et anglo-normand vers le domaine norrois, les « sagas de chevaliers ») ; plus généralement, intérêt pour la traduction et l’adaptation des textes narratifs français et latins en diverses langues médiévales vernaculaires (notamment les langues celtiques).

Corpus travaillés plus particulièrement : textes narratifs du XIIe siècle ; les cycles épiques, la matière antique et les premiers romans en vers.

En collaboration avec Ásdís Rósa Magnúsdóttir, La Petite Saga de Tristan et autres sagas islandaises inspirées de la matière de Bretagne, Histoires des Bretagnes, 3, Brest/CRBC, 2012 (volume de traductions).

La Chanson des Saxons et sa réception norroise. Avatars de la matière épique, Orléans, Paradigme, 2006.

François VANOOSTHUYSE, professeur de littérature du XIXe siècle

vanoosthuyse.f@gmail.com

Ouvrages publiés : Le moment Stendhal (Classiques Garnier, 2017) ; Histoire d’un jeune homme. Une lecture de L’Éducation sentimentale (PURH, 2017).

Domaines de spécialité et axes de recherche : Littérature du XIXsiècle ; transferts culturels au XIXe siècle ; poétique du roman ; questions de théorie littéraire, touchant en particulier aux rapports texte/image et à l’imagicité des textes ; questions d’histoire littéraire, concernant en particulier le romantisme et son héritage (littérature, arts du spectacle, peinture, cinéma) ; questions de sociocritique (formations, positions, carrières d’écrivains français). Didactique des littératures et des images.