Plan général

PLAN

Introduction

Jean Delabruyère : de l’homme au(x) caractère(s)

L’édition au programme

Bibliographie

Quelques jugements critiques

L’écriture moraliste dans Les Caractères  
Le « moraliste classique » : une fiction ?
L’acuité du regard
« Les replis du coeur » (p. 72) : une « anatomie » du coeur humain
« Un prédicateur laïc » (L. Van Delft) à l’usage des mondains
La « véritable éloquence » (XV, 26)

« Rondeur » ou « pièces détachées »? questions de composition
Présentation matérielle
Chantier en cours
« Le plan que je me suis fait »

L’apothéose d’un genre
« Les uns… Les autres… Il s’en trouve d’un troisième ordre »
La quête de la vertu: l’héritage d’Aristote
“Complexions” et “tempéraments” : survivances d’un regard médical
Les leçons du maître : Théophraste
“Les habiles d’entre les Modernes”: le renouveau humaniste

L’anthropologie de La Bruyère: l’homme en éclats
“Fixé et déterminé par sa nature” (“De l’homme”, 142)
« Les hommes n’ont point de caractère » (« De l’homme », 147)

Les Pensées de La Bruyère
Un « impressionniste », privé de « profondeur »?
« Ce qui s’appelle penser » : dans le sillage du Petit Concile
     Une contestation virulente
     Un relativisme historique
     Éloge des primitifs
     Un moraliste optimiste?
     La pauvreté évangélique
     Une apologie pour la religion
     Un précurseur des Lumières?

Une leçon chrétienne à l’usage des mondains
Un écrivain (pour les) mondain(s)
La place éminente des femmes
La mondanité comme stratégie

Du grotesque au sublime: une esthétique de la dissonance
« Le grand et le sublime » (I, 30; XVI, 20)
« Il y a des monstres » (XVI, 15): déformations, difformités, déviances
     L’héritage burlesque
     Le bizarre et le grotesque
De quoi Socrate est-il le nom?
Le grotesque, revers du sublime?
La Bruyère cynique, « vendeur de marée »

« Admonere voluimus, non mordere« : veine comique et satirique
« La satire ingénieuse » (p. 61)
Vis comica: théâtre et théâtralité
     « Térence, qu’on a … si heureusement imité » (p. 62)
     Molière vs La Bruyère
     Un moraliste contre le théâtre
     Le théâtre du monde
     « Une esthétique du ridicule » (B. Rhoukomovsky)

Note du 7 janvier 2020: l’essentiel du cours est désormais en ligne! Pour être informé(e) d’éventuelles futures publications, vous pouvez néanmoins toujours vous abonner (ci-contre)… Et n’hésitez pas à m’écrire si vous le souhaitez.