Accueil du site > Série 2009 > Articles et contributions > Qui est Monsieur Paulon, confesseur des religieuses de 1661 à 1664 (...)

Jean Lesaulnier

Qui est Monsieur Paulon, confesseur des religieuses de 1661 à 1664 ?

 

Résumé


En janvier 1668, dans une lettre adressée à Nicolas Colbert, évêque de Luçon, Antoine Baudry de Saint-Gilles d’Asson, solitaire de Port-Royal, lui expose un grave problème au sujet d’un ecclésiastique qui fut, un temps, un proche de cet évêque : « Il me reste, Monseigneur, à vous faire part d’un assez grand embarras où je me trouve par deçà, aussi bien que quelques-uns de mes amis, sur quoi je demande très humblement vos lumières et votre conseil.C’est au sujet de M. P., qui a été assez longtemps près de vous ». Saint-Gilles ne cite jamais son nom : il se contente de le désigner par les initiales M. P., mais il ne peut faire de doute qu’il s’agit de M. Paulon, qui fut, de 1661 à 1664, confesseur des religieuses de Port-Royal des Champs. On croyait jusque là assez bien connaître son passé, mais Saint-Gilles nous apporte un éclairage nouveau et singulier sur ce personnage. On savait qu’il était originaire de Viviers, en Languedoc, qu’il avait fait des études à Marseille et à Lyon, qu’il avait pris tous ses ordres sacrés à Paris après s’y être préparé au séminaire de Saint-Lazare, chez saint Vincent de Paul, et avant de passer quelque temps au séminaire de Saint-Nicolas-du-Chardonnet d’Adrien Bourdoise : un itinéraire classique à l’époque, qu’il complète par une année à la Faculté de théologie en Sorbonne. Pendant six ans, il demeure dans la paroisse de Saint-Jacques-de-la-Boucherie, dont le curé est Pierre Chapelas, docteur de Navarre depuis 1618, mort en 1663 et remplacé comme curé par son neveu. En août 1661, Paulon est choisi comme confesseur de l’abbaye de Port-Royal des Champs, pour seconder Pierre Floriot en cas de maladie. Selon le témoignage de la mère Du Fargis, il est considéré comme « une personne fort retirée et qui édifiait tous ceux qui le voyaient ». Il donne donc apparemment satisfaction, du moins aux religieuses du monastère. Pourtant le 15 septembre 1664, il écrit à Nicolas Pavillon, évêque d’Alet, pour lui demander l’hospitalité. L’intérêt de cette lettre, que nous donnons ci-dessous, réside dans ce qu’elle nous apprend sur le passé de son auteur, mais aussi de ce qu’il dit des religieuses du monastère de Port-Royal des Champs, qu’il a connues de 1661 à 1664.



Pour citer l'article :

Jean Lesaulnier, « Qui est Monsieur Paulon, confesseur des religieuses de 1661 à 1664 ? ».
Publications électroniques de Port-Royal, Série 2009, section des Articles et contributions.

URL: http://melancholia.fr/biblio/?Qui-est-Monsieur-Paulon-confesseur.html


Publications électroniques de Port-Royal,
Série 2009

Table

Articles et contributions

Comptes rendus




| | Table générale | Contact | Suivre la vie du site|